Sa rebellion

 

La révolte féminine est longue et lente. La définition de la femme a été trop longtemps celle de "poule pondeuse", dont le seul but était de faire perdurer l'espèce humaine. 

Il n'y a pas vraiment de début, on ne saurait dire laquelle, la première, a osé dire "non" à son "supérieur". On peut seulement connaître leurs grandes batailles communes. Celles qui ont fait le plus de bruit furent, la demande au droit de vote et au droit d'avortement.

  

Après une longue attente, les femmes obtiennent le droit de vote le 21 avril 1944 (pour la France). Les trois premiers pays à avoir instauré le droit de vote sont : l'Australie (en 1902), puis la Suède et la Nouvelle-Zélande. 

Les Françaises voteront pour la première fois le 24 avril 1945. C'est pour elles un grand progrès, elles décident de se prendre en charge, de ne plus être d'éternelles mineures, obéissant aveuglément aux hommes. S'il leur avait été refusé avant, c'est que les hommes pensaient qu'elles n'en étaient pas capables. Cependant, vu les exploits qu'elles ont accomplis durant la guerre, elles ont finalement été "récompensées".

L'avortement a énormément fait polémique : Les hommes politiques et religieux étaient totalement opposés. La femme s'est vue insultée de Nazie qui "exterminait" sa progéniture. Beaucoup de femme se sont faites avortées elles-mêmes, entraînant des résultats sanglants. Sanglants parce que leur moyen d'application est très dangeureux, mais aussi parce que cet acte est passible de mort : à Paris le 30 juillet 1943, Marie Lousie Giraud a été guillotinée pour avoir été une avorteuse. 

Statut légal de l'avortement en 1994:

 

En 2005 :

Par leur lutte acharnée, l'avortement devient légal (sous certaines conditions) dés 1974 en France.

Les femmes sont solidaires, elles sont à l'origine du féminisme :

Le féminisme est un ensemble d'idées politiques, philosophiques et sociales cherchant à accéder à des droits féminins et à améliorer leur vie dans la société. Le terme "féminisme" ne prend son sens actuel qu'à la fin du XIXéme siècle, mais les idées de libération de la femme prennent leurs racines dans le Siècle des Lumières. L'objectif principale était de faire en sorte que les hommes et les femmes deviennent égaux devant la loi (droit à l'éducation, droit au travail, droit de vote pour les femmes...)

Intervient une deuxième vague féministe à la fin des années 1960 où est exposée la domination exercée sur la femme, c'est là qu'est vraiment intervenu le terme de "sexisme". 

A partir des années 1990, apparaît la troisième vague féministe où de nombreuses revendications ont été désignées par des militantes féministes.

"La preuve que le féminisme n'est pas mort, c'est que l'anti féminisme se porte bien." Par Nicole Savy (présidente de la commission des droits de la femme à la ligue des droits de l'homme). 

Avec le temps (et des efforts) les femmes ont pu rentrer dans la société en étant égales aux hommes. Elles ont gagné des droits et des libertés. Malheureusement, avec ces avancées, il y a eu quelques reculs :

Avancées des années fin 1700 et 1800 : 

 

 

 

 

 

  • 1790: (Lois de la Révoltion) La femme a le même droit à l'héritage que les enfants de sexe masculin
  • 1850: La loi Falloux oblige les communes de plus de 800 habitants à ouvrir une école primaire spéciale pour les filles.
  • 1863: Victor Dury, ministre de l'Instruction publique, crée les cours secondaires pour les jeunes fille, jusque là interdits.
  • 1874: Première loi tentant de protéger les femmes du travail : les femmes ne peuvent pas travailler dans les mines, ni travailler le dimanche.
  • 1880: La loi Camille Sée organise l'enseignement secondaire féminin (il est différent de celui dispensé aux garçons).
  • 1881: Loi autorisant les femmes à ouvrir un livret de Caisse d'épargne sans l'autorisation de leur époux.
  • 1882: Loi Jules Ferry, l'école primaire est obligatoire et gratuite pour les filles comme pour les garçons.
  • 1892: Loi limitant la journée de travail à 11 heures pour les femmes. Il est interdit de les faire travailler la nuit.

Avancées avant la premiére guerre mondiale, pendant, après et avant la seconde:

 

 

 

 

 

 

 

  • 1906: Repos hebdomadaire pour tous les travailleurs.
  • 1907: La femme mariée qui travaille a le droit de disposer de son salaire (mais pas de gérer ses autres biens).
  • 1908: Libération du droit de divorce : il est autorisé, à la demande des deux époux, aprés 3 ans de séparation de corps.
  • 1909: Loi instituant un congé de maternité de 8 semaines, sans traitement.
  • 1915: Les femmes disposent de l'autorité paternelle en l'absence du mari (pour la durée de la guerre).
  • 1924: L'enseignement secondaire est le même pour les filles et pour les garçons.
  • 1928: Loi instituant le congé de maternité.
  • 1932: Création des Allocations Familiales.
  • 1938: Loi reconnaissant à la femme une "capacité juridique" restreinte : elle a le droit d'être en justice, de témoigner...

Avancées de l'après-guerre :

 

 

 

 

 

 

  • 1944: Une ordonnance d'Alger accorde aux femmes le droit de vote et le droit d'éligibilité. Les femmes sont admises dans les jurys d'assises.
  • 1945: Rétablissement du divorce aux conditions de 1908 (autorisé à la demande des deux époux, aprés 3 ans de séparation de corps).
  • 1946: Le préambule de la Constitution pose le principe de l'égalité des droits entre hommes et femmes.
  • 1965: Réforme du régime matrimonial de 1804 : la femme peut gérer ses biens, ouvrir un compte en banque, exercer une profession sans l'autorisation de son mari.
  • 1967: La loi Neuwirth autorisant la contraception.
  • 1970: La mère devient l'égale du père en matière d'autorité parentale. 
  • 1971: Loi rendant obligatoire l'égalité des salaires entre les hommes et les femmes pour un même travail.
  • 1974: Loi Veil autorisant l'IVG (interruption volontaire de grossesse), sous certaines conditions.
  • 1975: Libéralisation du divorce
  • 1983: Loi Roudy, qui interdit toutes discrimination professionnelle en raison du sexe.
  • 1986: Circulaire légalisant l'emploi du féminin pour les noms de métiers.
  • 1990: Arrêt de la Cour de Cassation condamnant le viol entre époux.
  • 1992: Loi réprimant les violences conjugales, et loi sanctionnant le harcèlement sexuel au travail.
  • 1999: Réforme de la Constitution : la loi "favorise" l'égal accès des hommes et des femmes aux mandats électoraux et aux fonctions électives.
  • 2000: Loi en faveur de la parité hommes/femmes en politique.

Les reculs depuis 1804 :

 

 

 

 

 

  • 1804: Le code de Napoléon consacre l'incapacité juridique de la femme mariée : la femme est considérée comme mineure, entièrement sous tutelle de ses parents, puis de son époux; restrictions sévères au droit de divorcer.
  • 1816: Suppression totale du divorce.
  • 1884: Le divorce est de nouveau autorisé mais avec des restrictions sévères (loi de 1804).
  • 1920: Loi faisant de la contraception et de l'avortement un délit pénal.
  • 1941: Le divorce est interdit pendant les 3 premières années suivant le mariage; ensuite aussi, sauf en cas de sévices graves et répétés.
  • 1942: L'avortement est considéré comme un crime contre l'Etat, passible de la peine de mort.

 

Ces avancées et ces reculs ont construit la femme, qui est devenue plus forte. Elle a fait un grand pas vers l'égalité, mais elle n'a pas fini le chemin. Si la loi parle d'égalité c'est encore loin d'être le cas et chaque femme doit encore faire face à de la discrimination sous toutes ses formes dans sa vie quotidienne.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×